Menu

Formation

Tous les cours ont lieu dans les locaux du CIC. Les frais d’inscription sont de CHF 60.– par cours, et de CHF 300.– pour l’entier du module.

Si les modules ne comptent pas un minimum de 5 participant-e-s, le CIC se réserve la possibilité de les annuler.

Télécharger le catalogue de formation du CIC

Formation continue aux défis de la diversité religieuse et culturelle 2021-2022

Le CIC met son expérience, ses compétences et son réseau d’experts au service de la formation sur les questions relatives au religieux dans l’espace public.

Objectif de la formation

Le principal objectif de ces cours est de permettre aux participant-e-s d’acquérir des compétences interculturelles leur permettant de mieux interagir avec des personnes provenant de cultures influencées par des conceptions religieuses ou spirituelles différentes de celles historiquement ancrées en Suisse.

Cet objectif nécessite une double approche. Dans un premier temps, il est nécessaire de porter un regard critique sur ses propres conceptions et catégories, afin de pouvoir se décentrer par rapport à sa propre culture, et la comprendre comme une culture parmi d’autres. Dans un second temps, il s’agit d’acquérir des connaissances sur les autres cultures et traditions religieuses, afin de les comprendre dans leur singularité et dans leurs revendications, et ainsi pouvoir les comparer et les faire dialoguer avec sa propre culture

Qu’est-ce que qu’on entend par compétences interculturelles ?

Par compétences interculturelles, nous entendons des compétences permettant aux personnes de faire face, de manière efficiente, à des situations engendrées par la multiplicité des référents culturels, religieux et spirituels. Ces compétences se caractérisent par la capacité à varier ou alterner les codes et les modes de communication, à croiser les regards et les points de vue.

Il s’agit en quelque sorte de pouvoir se décentrer par rapport à sa propre culture, ses propres conceptions, afin de comprendre des conceptions culturelles ou religieuses différentes, et ainsi pouvoir les faire dialoguer avec les siennes.

Méthodologie

À Genève, le CIC a dénombré 369 communautés religieuses, dans lesquelles plus de 50 langues sont parlées. Le canton de Genève recense 30 nationalités étrangères représentées par plus de mille personnes. Pour le canton de Vaud, le CIC dénombre 785 communautés religieuses et 35 nationalités comprenant plus de mille membres. Une part conséquente de cette population est originaire d’un pays extra-européen.

À travers une approche méthodologique neutre, cette formation vise à rendre compte de la diversité religieuse, sans nier les différences parfois importantes d’une religion à l’autre, mais en évitant de tomber dans un relativisme absolu qui nierait a priori la possibilité d’acquérir des compétences interculturelles. Il s’agira plutôt de comprendre ces différences, d’en expliquer la logique et la raison historique.

Pourquoi cette formation ?

La Suisse comprend une importante diversité religieuse sur son territoire et accueille de nombreux visiteurs étrangers du fait de son attrait touristique, de son importante place financière, ainsi que de la présence de nombreuses entreprises multinationales, organisations internationales et organisations non gouvernementales. La diversité religieuse en Suisse est non seulement le produit d’une immigration d’origine européenne et extra-européenne, mais également le produit de conversions formelles, ou d’un attrait pour les religions orientales et les nouvelles spiritualités, renforcé par une individuation croissante des identités.

À Genève, le CIC a dénombré 369 communautés religieuses, dans lesquelles plus de 50 langues sont parlées. Le canton recense 30 nationalités étrangères représentées par plus de mille personnes. Pour le canton de Vaud, le CIC dénombre 785 communautés religieuses et 35 nationalités comprenant plus de mille membres. Une part considérable de cette population est originaire d’un pays extra-européen.

Cette diversité culturelle et religieuse implique une diversité de manières de concevoir les relations sociales, la cellule familiale, le corps, la santé, la mort, l’autorité, l’environnement, la science, les pratiques thérapeutiques, les pratiques alimentaires, le monde politique, etc. La Suisse, comme toutes les démocraties, reconnaît la liberté religieuse, et donc autorise toute personne à conserver et pratiquer sa religion, ou à en adopter une autre (article 15 de la Constitution). Or, si la plupart des traditions religieuses tendent, à terme, à s’adapter aux contextes culturels dans lesquels elles évoluent, elles véhiculent néanmoins chacune un ensemble de représentations et de pratiques qui peuvent parfois surprendre ou apparaître comme exotiques dans une société sécularisée.

Dès lors, afin de garantir une compréhension mutuelle des différents publics et d’assurer une cohésion sociale à long terme, il est nécessaire que la connaissance des spécificités de ces traditions religieuses ou spirituelles, de leur logique interne, puisse être transmise à un public le plus large possible, et notamment au personnel des administrations publiques, des hôpitaux, des écoles, ainsi qu’aux acteurs économiques et médiatiques, de manière qu’ils acquièrent des compétences interculturelles leur permettant d’interagir avec des publics issus de cette diversité sur des sujets plus ou moins sensibles.

Module 1

Approche historique de la religion en Europe (du 2 au 18 septembre 2021)

Module 2

Approche sociologique de la diversité religieuse en Suisse (du 30 septembre au 16 octobre 2021)

Module 3

La religion dans la sphère publique (du 4 au 20 novembre 2021)

Module 4

Religion, mode de vie et migration (du 2 au 18 décembre 2021)

Module 5

Religion et santé (du 10 au 26 février 2022)

Module 6

Religion, tourisme et guide pratique du voyageur (du 10 au 26 mars 2022)

Module 7

Religion et (géo)politique (du 7 au 23 avril 2022)

Module 8

Religion et science (du 5 au 21 mai 2022)